Back to top
Mak.jpg

Proposition de stage : Dynamique temporelle récente de la flore francilienne

Sciences participatives

Dynamique temporelle récente de la flore francilienne Valorisation des données issues de l’observatoire Vigie-flore

Stage de 6 mois dans le cadre de Vigie-flore, proposé par Natureparif et l’UMR Conservation des Espèces Restauration et Suivi des Populations (CERSP, Muséum National d’Histoire Naturelle)

Contexte

Mis au point en Île-de-France (4 ans d'expérimentation) un protocole qui est un bon compromis entre faisabilité sur le terrain et intérêt scientifique, celui-ci est mis à disposition de tous les botanistes de France métropolitaine.

Thématiques du stage

Quelle est la dynamique temporelle récente de la flore francilienne ? Avec 7 ans de données récoltées en Île-de-France, des études de dynamique temporelle peuvent être envisagées. Dans un premier temps les variations temporelles d’abondance d’espèces seront analysées en fonction de leurs traits. Chez les oiseaux, il a été montré que la spécialisation à un habitat rendait les espèces vulnérables aux impacts humains (Clavel et al. 2011...). Les espèces inféodées aux milieux agricoles sont particulièrement en déclin avec une chute de 20 % de leur effectifs en 20 ans (Julliard et al. 2006). La corrélation entre degré de spécialisation et variation d’abondance sera étudiée. D’autres traits comme les traits de dispersion qui jouent un rôle important dans le maintient de populations de plantes pourront être étudiés. Dans un second temps, des analyses à l’échelle des communautés en utilisant des indices de diversité comme la diversité taxonomique, fonctionnelle ou phylogénétique seront menées pour estimer si ces trois types de biodiversité ont des évolutions temporelles similaires ou au contraire si elles évoluent différemment dans le temps.

Dynamiser le réseau des observateurs

Les données récoltées sur le long terme comme celles de Vigie-flore sont précieuses pour mener ce type d’analyses temporelles. Le recueil de ces données est facilité par la participation d’un grand nombre d’observateurs volontaires. En Île-de-France, 50 mailles sont suivies depuis 2005 par le CERSP et permettront les analyses effectuées lors de ce stage. 66 mailles sont attribuées à des observateurs volontaires depuis 2009. Parmi ces 66 mailles seules 28 ont fait l’objet d’un suivi au moins une année. Le réseau des « vigie-floristes » franciliens demande donc a être dynamisé d’une part en les incitant les botanistes non inscrits à participer et en remotivant les observateurs déjà inscrit qui participent peu ou pas et d’autre part en identifiant des botanistes particulièrement motivés qui pourraient devenir référent régionaux et entretenir l’animation du réseau pour les années à venir.

Le travail du stagiaire consistera à

1. Analyse des données récoltées entre 2005 et 2012

2. Dynamiser le réseau de Vigie-flore - Prendre des contacts avec les partenaires institutionnels, les associations naturalistes et les élus locaux pour leur présenter la démarche, leur proposer d'y contribuer, recueillir et tenir compte de leurs réactions - Rencontrer les botanistes locaux et examiner comment les associer au(x) dispositif(s). Des prises de contact avec d’autres naturalistes déjà fournisseurs de données pour d’autres groupes taxonomiques (oiseaux) pourraient aider à initier la démarche - Organiser des sorties de terrain sur les mailles franciliennes à titre de démonstration pour les nouveaux observateurs

3. Participer à la saison de terrain 2013

Compétences recherchées

• Bonnes connaissances botaniques.

• Connaissances en SIG et en statistiques

• Savoir piloter un projet et animer un réseau de partenaires

• Goût pour le travail de terrain

• Rigueur autonomie et capacité d'organisation

• Savoir convaincre, être pédagogue

 

Durée du stage 

6 mois, à compter du 15 février 2013 Indemnité de stage : 6 x 436,05€ = 2616.30€

Responsable du stage Laure Turcati, chargée de mission flore à Natureparif : laure.turcati@natureparif.fr , 01 75 77 78 98