Back to top

PIE BAVARDE

Pie bavarde Pica pica

+14% en 18 ans

Après un déclin de plus de 50% entre la fin des années 1980 et le début des années 2000, les effectifs de pie bavarde se sont stabilisés, pour remonter lentement. Le déclin était notamment dû aux campagnes de piégeages intensives (500 000 individus tués entre 2011 et 2013 !), la pie étant classée comme nuisible dans une grande partie de la France. Le regain constaté pourrait être lié au fait que les effectifs de pies remontent en milieu urbain, où elle se porte bien.  A l'échelle européenne, même si elle est globalement en déclin modéré depuis 1980, la pie est stable depuis le début des années 2000. Cette situation est assez différente de celle observée en Grande-Bretagne, où elle a augmenté entre les années 1970 et 1990, pour être à peu près stable depuis.

 

picpic_.png

La courbe bleu (en haut) représente les variations inter-anuelles des effectifs de l’espèce, calculées à partir d’un modèle linéaire généralisé (glm). L’indice pour l’année 2001 (début du tirage aléatoire des carrés) est fixé arbitrairement à 1. La zone bleue représente l’intervalle de confiance, les points blancs sont ceux pour lesquels la valeur de l'indice est statistiquement différente de la valeur pour l'année 2001. La tendance moyenne de variation d’abondance sur la période ainsi que son intervalle de confiance sont indiqués. La présence d’une astérisque signifie que cette valeur est significative (p.value < 0,05) ; dans ce cas, le pourcentage de variation d’abondance de l’espèce sur la période considérée est également affiché. Le graphe du milieu représente en vert foncé le nombre de carré STOC prospectés par an, et en vert clair le nombre de carré où l’espèce est présente par an. Les pointillés rouges représentent des seuils de robustesses : si l’occurrence médiane de l’espèce est inférieure à 14, l’analyse de variations d’abondance de celle-ci est considérée comme incertaine. La courbe du bas, en violet, représente le nombre d’individu comptés, tous carrés confondus, par an.