Back to top

Résultats par espèces

Les tendances spécifiques pour toutes les espèces suivies sont disponibles ici :

 

Comment lire les fiches "espèce" ?

Dans cette rubrique, les résultats du programme STOC sont présentés espèce par espèce. Les pourcentages de variations des effectifs sont proposés entre 2001 et l’année en cours. Le STOC-EPS a démarré en 1989, mais ce n'est qu'en 2001 que le protocole actuel, reposant sur un échantillonnage aléatoire des sites, a été mis en place. Auparavant, les sites de suivi étaient choisis par les participants, ce qui induisait un biais dans les comptages, puisque les sites pouvaient être sélectionnés pour leur intérêt ornithologique.

Un texte court est proposé pour décrire ou interpréter les tendances observées, largement inspiré des fiches espèces de l'Atlas des oiseaux de France métropolitaine (Issa, N. & Muller, Y. (coord) 2015. LPO/SEOF/MNHN. Delachaux et Niestlé), mais également de "100 oiseaux communs nicheurs de France" (Jiguet, F. 2011. Delachaux et Niestlé). Quand l’espèce est suivie au niveau européen, un lien est proposé vers le site du PanEuropean Common Bird Monitoring Scheme, où peuvent être téléchargées les tendances des espèces communes à l'échelle européenne. Ces tendances sont issues des suivis effectués dans les pays européens, dont le STOC-EPS. Le cas échant, le lien vers la fiche de l'espèce du British Trust for Ornithology est fourni.

Le choix a été fait de prendre en considération un maximum d’espèces, même si les informations disponibles pour certaines ne sont pas assez importantes pour estimer correctement des variations temporelles d’abondance. L’idée est que si le réseau se développe dans les zones où ces espèces sont présentes, elles pourraient facilement devenir correctement suivies.

Les tendances des effectifs nicheurs

L’indice est fixé arbitrairement à 1 en 2001 pour toutes les espèces, sauf quelques unes pour lesquelles les tendances ne peuvent être estimées qu’à partir de 2002. Les tendances sont estimées à l’aide de modèles log-linéaires qui prennent en compte un effet « apprentissage ». Les observateurs STOC effectuent depuis 2001 des suivis de populations d’oiseaux sur des carrés tirés au sort, qu’ils ne connaissent a priori pas. Ils ne savent donc pas en règle générale quelles espèces précises ils observeront sur leurs points d’écoute.

Il se peut donc qu’entre la première année de suivi d’un site (découverte du carré tiré au sort) et les années suivantes, la détection des espèces augmente : plus d’espèces, ou plus d’individus par espèce (familiarisation avec la méthode de relevé). On appelle cela l’effet « apprentissage », mis en évidence il y a déjà longtemps dans les jeux de données de Breeding Bird Survey nord-américains (Kendall, Peterjohn & Sauer 1996, The Auk 113 : 823-829).

La proportion d’augmentation des effectifs entre la première année de suivi d’un site et les années suivantes est de l’ordre de 4%, mais il diminue très rapidement de 2001 à 2003 (environ 2% par an). Cet effet étant restreint et limité aux années 2001-2002 surtout, lorsque la plupart des observateurs ont appris à utiliser la méthode de comptage STOC, et les séries temporelles considérées étant de plus en plus longues, l’effet de cet apprentissage reste très limité sur les tendances à long terme.

 

 

 

Comment lire les fiches "espèce"

 

Espèces A - D

 

Espèces E - H

 

Espèces I - P

 

Espèces Q - Z

 

 

 

Crédits photographiques

Nous tenons à remercier vivement tous les photographes qui ont bien voulu nous prêter des photos pour illustrer ces pages STOC :
- Aurélien Audevard http://audevard.aurelien.free.fr/
- Alain Fossé http://www.digimages.info/
- Christian Kerihuel http://christian.kerihuel.free.fr/
- Denis Christen http://www.oiseaux.net/
- Didier Collin http://www.oiseaux.net/
- Hervé Michel http://perso.orange.fr/michelhp/
- Miguel Vergès http://www.sentiers-sauvages.com/
- Mike Danzenbaker http://www.avesphoto.com/
- Pascal Dubois http://www.oiseaux.net/
- Romain Riols
- Florie Johannot
- Frédéric Jiguet