Back to top
bandeau.jpg

5 choses à savoir sur le vulcain

Sciences participatives

 

Tout le monde a déjà aperçu ces ailes aux couleurs de feu traverser le jardin. Mais saviez-vous que l’espèce migratrice avait un penchant pour les fruits trop mûrs et que sa chenille était capable de plier une feuille d’ortie pour se protéger ? 

 

Vucain ©cc-by_missbutterfly

 

1 - Il incarne le Dieu du feu

 

Le vulcain doit son nom à ses ailes rouge feu tachetées de noir qui évoquent les forges de Vulcain, le Dieu romain du feu et des Enfers. Il incarne le diable lui-même dans de nombreuses peintures de la Renaissance, comme dans le Jugement dernier de Hans Memling (voir illustration). Sur cette toile célèbre, les démons portent des ailes de vulcain déployées, l’espèce ayant en effet l’habitude de se poser en gardant les ailes ouvertes, parfois dans les excréments, symbolisant à la fois l’orgueil et la mort.

 

2 - Il aime les fruits pourris

 

Cet attrait pour les excréments est un peu exagéré. En réalité cette réputation est liée au fait que le papillon se nourrisse régulièrement de fruits mûrs, parfois pourrissants. A l’automne, entre deux fleurs de laurier, il n’est pas rare de voir un vulcain partager avec les guêpes des poires, prunes ou raisins tombés au sol. Une banane bien mûre permettrait, paraît-il, de les attirer efficacement dans le jardin. A noter également que son nom scientifique – Vanessa atalanta – provient de la vierge Atlante dans la mythologie, qu’Hippomane parvient à conquérir en laissant tomber trois pommes d’or. Ça ne s’invente pas !

 

das_jungste_gericht_memling.jpg

 

le-jugement-dernier2_hans-memling.jpg

Dans le Jugement dernier de Hans Memling

les démons sont représentés avec des ailes de vulcain

 

3 - C’est un papillon migrateur

 

L’été, en particulier dans le nord du pays, s’ajoutent aux populations locales des vulcains venus du sud de l’Europe. A chaque printemps, des papillons partent des pays méditerranéens et utilisent les vents de Nord pour migrer vers la France, en empruntant certains couloirs le long de la côte Atlantique. Ils parcourent ainsi plusieurs milliers de kilomètres en quelques semaines. A l’automne, par temps clair et ensoleillé, leurs descendants prendront le chemin du retour, et ne manqueront pas de faire des haltes dans votre jardin pour se restaurer.

 

4 - Leur couleur attire la chaleur

 

Lors de cette migration d’automne, des chercheurs finlandais ont pu observer des vulcains à plus de 2 000 mètres d’altitude où la température atteint deux à trois degrés. C’est leur « robe » partiellement noire qui leur permettrait d’absorber rapidement la chaleur solaire. Ils peuvent donc être actifs même lorsque les températures sont fraîches. De bon matin ou en fin de journée, par exemple. Dans le sud du pays, les vulcains adultes peuvent même arriver à survivre en hiver. Un phénomène qui risque de s’accentuer avec le réchauffement climatique. « Depuis 10 ans, l’espèce a changé de comportement, nous expliquait ici Marco Thoma de l’Université de Berne. Les papillons arrivent de plus en plus à survivre aux températures hivernales des pays non méditerranéens. »

 

5 - La chenille se protège dans un cornet de feuille

 

Si le vulcain a pour plante hôte l’ortie, comme la petite tortue évoquée dans le précédent article, ses chenilles ne sont pas grégaires, contrairement à cette dernière, mais plutôt solitaires. Pour se protéger, elle conçoit une espèce d’abri naturel en repliant une partie de la feuille autour d’elle, façon cornet. Une fois confortablement installée grâce à ses fils de soie, elle passera deux à trois semaines à se nourrir des parois de son logis avant d’aller voir ailleurs avant que l’édifice ne s’écroule… Le papillon apparaît deux semaines plus tard, vers le début de l'été.

 

 

Pour avoir une chance de recontrer le vulcain, participez à l'Opération papillons !

 

logo_obj_ope_papillons.png

 

Vous aimerez aussi

Sciences participatives
greg_-_ia-_conf.jpg
21 Novembre 2022

L’Intelligence artificielle dans des programmes Vigie-Nature

Sciences participatives
protocole QUBS - etudiants.jpg
17 Novembre 2022

Retour de terrain !

Sciences participatives
Glomeridae - crédits : Nicolas Henon.jpg
16 Novembre 2022

Qubs, le suivi du sol dans toutes ses dimensions

Fond de carte