Back to top
bandeau.jpg

Comptage Oiseaux des jardins : « C’est super de découvrir ce qui m’entoure »

Sciences participatives

 

Ce weekend a eu lieu le grand comptage d’hiver Oiseaux des jardins. Comme tous les ans le dernier weekend de janvier, des milliers de bénévoles se sont amusés à compter, une heure durant, les oiseaux fréquentant leur jardin - qu’ils soient privés ou publics. Sacha Durant n’a pas manqué son rendez-vous. Ce jeune breton de 19 ans, initié tout jeune par sa grand-mère, revient à chaud sur son récent comptage et son implication dans l’observatoire.

 

Oiseaux des jardins © sacha_durant

Sacha, attentif lors du comptage

Ce n’est pas la première fois que tu participes à Oiseaux des jardins. A quand remonte ton premier comptage ?

Cela fait un bout de temps ! Quand j’étais tout jeune je participais déjà avec ma grand-mère, c’est elle qui m’a transmis le virus. Nous comptions ensemble les oiseaux dans son petit jardin du centre-ville de St Brieuc (Côtes d’Armor). Puis, vers 14-15 ans, je me suis mis à le faire tout seul chez mes parents. Depuis, je répète le même exercice tous les ans. Je suis encore plus fidèle à ce rendez-vous d’hiver [il existe un deuxième comptage le dernier weekend de mai, NDLR] car c’est une période difficile à surmonter pour les oiseaux. Ce qui rend l’observation plus intéressante encore selon moi. A côté de ce comptage régulier, il m’arrive aussi de signaler les espèces rares que je croise sur Faune Bretagne, une autre banque de données naturalistes.

Passons aux choses sérieuses : comment s’est déroulé ton comptage ce weekend ?

J’ai choisi de sortir dimanche matin entre 11h et 12h. Je préfère le matin car les oiseaux sont plus abondants. Je me suis posté juste en face de ma résidence étudiante où j’habite actuellement, à Morlaix (Finistère). C’est un bel espace vert où coule une rivière. Bien que relativement proche du centre-ville, ce jardin public accueille une biodiversité importante.

Pendant une heure j’y ai vu pas mal d’espèces ! Je comptabilise 5 choucas, 2 pies, une mésange bleue et une charbonnière, des merles et des pigeons également. J’ai même aperçu une bergeronnette des ruisseaux et 3 bouvreuil pivoines. Et surtout une grive musicienne ! Pour un petit espace semi-urbain c’est vraiment pas mal ! Ce sont des espèces qui nichent dans le coin, je les vois tous les jours pour la plupart.

Oiseaux des jardins © sacha_durant

Un bon bilan pour ce comptage d'hiver

 

Qu’est-ce qui te motive chaque année à participer ?

Je pense qu’il est très important de faire des sciences participatives. En particulier pour suivre les oiseaux communs. Pour avoir une preuve du déclin des populations il faut des données. Il est vrai que, du fait de ma formation actuelle, un BTS gestion et protection de la nature, je suis déjà sensibilisé aux problématiques environnementales. Et aux sciences participatives : les professeurs nous en parlent beaucoup, on nous pousse à nous impliquer. Ils nous ont d’ailleurs distribué les fiches de comptage Oiseaux des jardins quelques jours avant le jour j pour nous encourager.

Au-delà des sciences participatives j’affectionne particulièrement les oiseaux. Dimanche, avec mes jumelles, je gardais sous la main mon petit guide ornithologique au cas où je ne parviendrais pas à déterminer les espèces. Mais ce programme m’a permis d’apprendre, petit à petit, à les reconnaître, à la vue et à l’oreille. C’est super de découvrir ce qui m’entoure, et notamment tous ces oiseaux qui vivent près de chez moi.

 

Participez toute l'année à Oiseaux des jardins ! Prochain grand comptage : dernier weekend de mai
logo_odj_ok.png

 

 

    Vous aimerez aussi

    Sciences participatives
    propage_site
    11 Mai 2021

    Un nouveau site pour les observatoires gestionnaires

    Sciences participatives
    Vucain ©cc-by_missbutterfly
    13 Avril 2021

    5 choses à savoir sur le vulcain

    Sciences participatives
    Petite_tortue_papillon© jean-raphael_guillaumin (Flickr)
    2 Avril 2021

    5 choses à savoir sur la Petite tortue

    Fond de carte