Back to top
bandeau.jpg

Histoires de nature, témoignez sur les changements environnementaux

Sciences participatives

Des arbres fruitiers qui fleurissent plus tôt, des insectes pollinisateurs qui se font rares dans les campagnes, des poissons de rivière qui disparaissent… Quelles transformations de l’environnement observez-vous autour de vous ? Témoignez sur Histoires de nature, un programme de science participative que Vigie-Nature soutient.

C’est une collection bien particulière à laquelle vous êtes invités à participer par le Muséum national d’Histoire naturelle, le projet est aussi le fruit d’un partenariat avec son homologue berlinois, le Museum für Naturkunde Berlin :

Une collection ouverte à toutes et tous
Les changements environnementaux sont qualifiés par le travail d’experts et quantifiés selon des démarches scientifiques dont les résultats sont éventuellement relayés par les médias. Or, de plus en plus de personnes sont directement touchées par « le changement climatique » et la « crise de la biodiversité ». Et si nous troquions ces grands mots par des éléments précis, perçus, vécus pour donner une place à l’expérience de chacune et chacun face aux bouleversements à l’œuvre ?
L’observatoire Histoires de nature est un recueil de témoignages unique pour créer une collection numérique 100 % inédite, faite de documents et de récits personnels illustrant les changements qui affectent notre environnement…et nos vies.

Une collection collective…avec une dimension personnelle.
Que s'est-il passé ? Comment notre environnement se transforme-t-il ? Quels objets ou documents oubliés, ou autres traces du passé, nous renseignent sur ces changements ?
Bien que numérique, les éléments de la collection sont des objets : extrait de livres, photos d’enfance, objets retrouvés dans les greniers…
Au cœur de la collection, il y a les témoignages. Document à l’appui, il s’agit de raconter sa propre expérience pour transmettre un vécu et de nommer une émotion liée au changement décrit. Ces caractéristiques sont des éléments essentiels de la collection car elles apportent une consistance au récit et portent la dimension sensible par ailleurs trop souvent négligée.
L’objet devient le support d’une histoire, toujours singulière, mais qui peut alors se différencier et résonner avec d’autres histoires. En nommant les émotions qui naissent de ces changements il devient possible de les partager.

Visionner la présentation du programme en vidéo

Aurélia, la coordinatrice du programme en France
Aurélia Desplain est anthropologue, elle a rejoint le Muséum après avoir travaillé sur la Chine contemporaine, où elle a étudié notamment des initiatives de commerce équitable dans la province du Yunnan. Plus récemment, elle a créé un site internet rendant compte d'enquêtes locales s'étant déroulées dans la ville de Tianjin par un collectif de résidentes et résidents. Ces personnes se sont trouvées confrontées aux destructions rapides de bâtiments anciens, de rues entières au profit de projets d'urbanisation, elles ont écrit collectivement une histoire amateur du patrimoine architectural en collectant d'anciennes photos, cartes postales, témoignages oraux… Rencontrer des individus et des groupes qui construisent des savoirs ensemble, autour de questions à la fois politiques et sociales l'a amenée vers Histoires de nature. Ce qui la passionne dans ce programme, c'est d'une part de savoir comment les gens voient et vivent les changements environnementaux, en témoignant à partir d'une photo, d'un extrait de livre, d'un fragment de chanson, d'un objet… mais c'est aussi de participer à l'animation d'une communauté de personnes qui vont écrire ensemble une histoire vécue et sensible de l'environnement.

aurelia.png

 

Quelques exemples de témoignage
Une double page d’un manuel qui présente des espèces comme « nuisibles » alors qu’elles ne le sont pas, un objet qui raconte des moments partagés en famille autour d’une espèce, une photo d’enfance qui rappelle une époque révolue et la transformation d’un paysage…

 

« Insectes nuisibles », un témoignage associé à la stupéfaction

temoignage1.png

« Extrait d'un manuel scolaire de l'après guère la double page fait un focus sur des exemples d'insectes dit nuisibles. Il est stupéfiant de constater que le doryphore et le lucane cerf-volant sont classés sous le même statut, lorsqu'on sait que le lucane est aujourd'hui une espèce protégée et considérée comme “quasi menacée” sur la liste de conservation de l'union internationale de la conservation de la nature.
Quant à l'hydrophile, coléoptère aquatique, son tort était de se nourrir de tétards et alevins! Toute espèce d'insecte pouvant constituer la moindre concurrence aux sources d'alimentation humaine devait être éliminée. 
Plusieurs générations ont été influencées par cette image négative associée aux insectes en général. C'est une des causes de déclin des insectes partout dans le monde. » 

Retrouvez le témoignage ici

 

« Le coup du soir », un témoignage associé à la joie d’avoir vécu

temoignage3.png

« Mon Grand Père, féru de pêche à la mouche avait pour habitude de faire le coup du soir, entre chien et loup…
Il y partait avec ce panier de pêche tressé par un vannier du cru (Dans le Cantal), ses mouches minutieusement faites à la main, ses cannes et ses cuissardes
Quand j'étais enfant dans les années 80-90, c'était une joie de pouvoir l'accompagner et parfois, de tenter l'excitante pêche à la main pendant qu'il guettait les stigmates de la présence de truite: insectes, bruits et mouvements d'eau, rochers… Il y avait une odeur humide et verte, la fraîcheur montait rapidement même en plein mois d'août, avec l'ombre du Puy Mary.
Mais le plus souvent, nous étions couchés quand il rentrait; ma grand-mère nous préparait alors sa fameuse truite au bleu et aux épinards du jardin, dès le lendemain soir.
Sa fille, ma maman, l'a vu y aller tous les soirs dans son enfance, la truite était d'après elle partout et comme mon papie disait: c'était de la “truite Fario, bien meilleure que cette truite arc-en-ciel américaine!" dont le nom me faisait pourtant rêver. […] »

Accéder à l’intégralité du témoignage  

 

« Pauvre verrucaire noire », un témoignage associé à la stupéfaction et la nostalgie

temoignage2.png

« Cette photo date d´il y a 15 ans (2009) et me montre petit, heureux en Bretagne, un pied posé sur ces rochers remplis de lichens du littoral. Plus précisément et sous ma main droite par exemple, on y voit ce lichen noir communément appelé “Verrucaire noire” (du latin Hydropunctaria maura). Cette photo est pour moi marquante car je suis retourné sur ce lieu récemment et les rochers alentours sont désormais à nu, sans ces couleurs noires et orangées qui lui donnaient ce petit charme et ce côté “vivant”..
Moi qui ai souvent pensé et appris que les lichens n'étaient pas nécessairement les plus affectés par les changements climatiques, me voilà bien surpris devant la disparition (très locale, certes) de cette espèce. »

Retrouvez le témoignage ici

Comme eux, participez à documenter l’expérience de ces transformations, en renseignant les changements que vous observez sur les paysages et la biodiversité. Donnez forme au patrimoine culturel d’une époque en racontant comment l’environnement était perçu, documenté, présenté et comment il a changé, comment il est aujourd’hui. A partir des objets qui font traces, faisons mémoire des pratiques et des idées d’une époque, pour pouvoir en discuter, y réfléchir, et peut-être mieux se tourner vers le futur.
Participez à créer une Histoire environnementale collective avec vos histoires intimes.

Comment participer ?
D’abord, replongez dans vos livres, photos, objets pour raconter les traces de la biodiversité passé qu’ils contiennent.
Choisissez un élément du passé qui vous évoque un changement environnemental : accessoire autrefois familier, ancien article de journal, livre de recettes, extrait vidéo d’archive personnelle, enregistrement musical ou encore photo de votre enfance…
Connectez-vous au site pour envoyer la photo du document et décrivez-le en mentionnant, par exemple, son origine, sa fabrication, le lieu où il se situe, voire où vous l’avez trouvé…
Raconter votre lien avec cet élément, et en quoi l’objet ou le document évoque-t-il à vos yeux des changements de la nature ou de nos relations à elle.  En tirez-vous des leçons quant aux transformations en cours ?
Enfin, complétez votre récit en partageant les émotions que cet élément vous évoque, car elles font partie intégrante de cette collection expérimentale.
Lien pour se créer un compte et participer

 

Visiter le site Histoires de nature

 

 

HD et Aurélia Desplain

Vous aimerez aussi

Sciences participatives
Paon_du_jour_credit_L._Brevet.jpg
1 Juillet 2024

Célébrons la Journée mondiale du Papillon

Sciences participatives
richesse_totale.png
28 Juin 2024

Où sont les pollinisateurs ?

Sciences participatives
Volvic- Rencontre_annuelle_du_spipoll_2018_c_gregoire_lois.jpg
28 Juin 2024

Un prix pour le Spipoll

Sciences participatives
GT Biodiv en ville - juin 24.jpg
11 Juin 2024

Dernières nouvelles de la biodiversité en ville

Fond de carte