Back to top
bandeau.jpg

Un nouveau site pour les observatoires gestionnaires

Sciences participatives

 

Alors que les professionnels des espaces verts sont sur le point de procéder aux premiers relevés de la flore et des papillons sur leur lieu de travail, nous sommes ravis de vous annoncer la sortie d'un nouveau site regroupant, pour la première fois, les deux observatoires Florilèges prairies et Propage.  Une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, nos chercheurs sont parvenus à un résultat percutant qui vient confirmer la valeur des données des gestionnaires. De quoi bien commencer la saison.

 

Un nouveau site pour les deux programmes !

C’est un événement majeur pour nos programmes à destination des gestionnaires et professionnels des espaces verts : le Propage, suivi des papillons des espaces verts, et Forilèges prairies, suivi des plantes des prairies urbaines, ont enfin un site internet commun, au graphisme renouvelé et homogénéisé. Le résultat de longs mois de travail mené collectivement (MNHN – Vigie-Nature et Mosaïc, l’association Noé, le laboratoire image ville environnement de Strasbourg, Plante & Cité). 

« A l’origine, c’est une demande des gestionnaires eux-mêmes, qui nous avaient fait part de l’idée d’avoir ces deux programmes sur un site commun et les bases de données associées sur une plateforme commune » explique Gabrielle Martin, responsable des observatoires au MNHN. De fait, sur les 113 structures participant aux programmes Propage et Florilèges prairies, seuls 23 d’entre elles effectuent les deux suivis sur leurs espaces vert.

Pourtant, « les deux apportent des informations différentes, poursuit Gabrielle. Avec Florilèges prairies, les participants peuvent connaître l’intérêt écologique (diversité en espèces, attrait pour la faune, typicité) et le niveau de perturbation (mécanique, chimique, embroussaillement) de leurs prairies et d’en suivre l’évolution au fil du temps. Le Propage vise à caractériser les communautés de papillons d’un espace vert, de faire le lien avec les pratiques de gestion afin de produire un indicateur de la qualité écologique d’un site, de comparer les populations de papillons dans le temps sur un même site et dans l’espace entre sites (par exemple, pour un même habitat, comparaison des résultats obtenus suivant différents modes de gestion).» Ainsi les premiers résultats ont pu mettre en évidence quelques pratiques vertueuses :« La fauche coupée par rapport à la fauche broyée accueille une plus grande diversité d’espèces ; l’export des produits de la fauche permet d’augmenter la typicité des prairies et la fauche tardive est plus bénéfique pour les pollinisateurs que la fauche précoce.» 

La principale nouveauté du site, outre la plateforme commune aux deux programmes, portera sur la visualisation des données. Les participants pourront accéder aux données des autres observateurs en filtrant selon le type de gestion, les espèces suivies, le département ou encore la date. Son ergonomie facilitera la saisie des données. 

propage_site

Le nouveau site Propage/Florilèges, en ligne le 17 mai

 

Si vous êtes professionnel des espaces verts et intéressé par ces suivis, sachez que les formations aux deux protocoles démarrent à la mi-mai pour se terminer fin juin. Pour y participer, n’hésitez pas à vous renseigner auprès des organisatrices aux adresses suivantes : propage@noe.org et contact@florileges.info.

 

Le propage pour mesurer les variations d'abondance des papillons 

En 2021, le Muséum national d’Histoire naturelle accueille Solène Agnoux, stagiaire en Master 2 d'écologie chargée d’étudier l’évolution des populations de papillons de jour sur les 15 dernières années, en s’appuyant sur les données issues de trois suivis participatifs : le STERF (Suivi temporel des Rhopalocères de France), le Propage (Protocole papillons gestionnaires) et l’Opération papillons. Une mission de grand intérêt dont nous vous reparlerons !

Pour chaque espèce, Solène Agnoux calcule la tendance temporelle de chaque papillon depuis 2009 avec les données du Propage, afin de déterminer si l’espèce apparait être plutôt en déclin, en augmentation ou si l’abondance moyenne est constante en France. Ce travail s’inscrit dans un cadre plus large de développement d’indicateurs de l’état et de l’évolution des populations de papillons en France.

Or « il semblerait que les données du Propage soient en cohérence avec celles des autres observatoires des papillons, ce qui est rassurant», précise Gabrielle Martin devant les premiers résultats de Solène.  Cela signifie que les comptages de papillons réalisés par les gestionnaires sont en capacité de mesurer l'évolution des différentes espèces années après années dans leurs espaces verts. « C'est une avancée majeure qui valorise davantage encore les efforts des participants.»  

Retrouvez ci-dessous un premier résultat obtenu par Solène, illustrant une espèce plutôt en déclin, le Souci (figure 1) et une espèce plutôt en augmentation, le Tircis (figure 2).

image3.png

Figure 1 : Tendence d’évolution des populations de Souci

 

 

image2.png

Figure 2 : Tendance d’évolution des populations de Tircis

 

Merci à tous les participants du Propage et de Florilèges

A lire sur le site de Vigie-Nature ; Le Bilan PROPAGE 2020

  1. Quand les comptages de papillons redonnent du sens au travail des jardiniers
  2. Gestionnaires : comment suivre la biodiversité dans les espaces verts ?

 

 

 

 

 

 

Vous aimerez aussi

Sciences participatives
pedoscope.jpg
20 Janvier 2023

Les vers de terre touchent-ils le fond ?

Sciences participatives
troglodyte-sylvain_haye.png
17 Janvier 2023

Oiseaux des Jardins fête ses 10 ans !

Sciences participatives
article Barbara Mai - De Flores.png
12 Janvier 2023

Une participante devient correspondante scientifique du MNHN

Sciences participatives
seminaireVN-atelier
9 Janvier 2023

Retour sur le premier séminaire de Vigie-Nature

Fond de carte