Back to top
bandeau.jpg

Les publications de Vigie-Nature abondent dans la littérature scientifique

Sciences participatives

 

Une nouvelle étude vient confirmer la crédibilité scientifique de notre programme.

 

publications (wiki)

 

Il est loin le temps où les données du Spipoll ou de l’Opération papillons faisaient l’objet de méfiance. On se souvient des scientifiques incrédules, des entomologistes circonspects. Après plusieurs décennies de développement, de participation exponentielle dans les jardins et de travail intense dans les labos, il semblerait que Vigie-Nature soit parvenue à faire reconnaître les sciences participatives comme un outil scientifique incontournable, en particulier pour mesurer les dynamiques écologiques à grandes échelles. Avec une centaine de publications scientifiques, notre programme a acquis une solide réputation dans le champ académique.

Mais le nombre de publications ne suffit pas à assoir une crédibilité scientifique. La qualité d’une production s’évalue aussi en tenant compte de la circulation des résultats, de leur reprise par les pairs, de leur vie après publication. La connaissance progresse ainsi. Or que deviennent les articles de Vigie-Nature une fois publiés ? Une question que s’est posée Baptiste Bedessem, chercheur dans l’équipe Vigie-Nature. Pour y répondre le philosophe des sciences s’est penché sur les citations des articles par les autres scientifiques, autrement dit les références aux résultats de Vigie-Nature dans la littérature. En suivant 123 articles en écologie et sciences de l’environnement estampillés Vigie-Nature, publiés dans des revues internationales à comité de lecture entre 2007 et 2019, il a relevé en tout 5813 citations.

« Les articles de Vigie-Nature sont en moyenne plus cités que les autres articles dans le domaine de l’écologie et des sciences de la conservation » explique Baptiste. Cela vaut pour plus de la moitié des articles issus de notre programme, ce qui permet d’évacuer l’idée que quelques papiers percutants, portant sur un ou deux observatoires (le STOC ou l’Opération papillons par exemple), tirent à eux seuls la moyenne vers le haut. « Cela montre que la recherche à partir des données Vigie-Nature a un vrai impact dans la communauté scientifique, les résultats circulent, les travaux suscitent de l’intérêt » poursuit le chercheur. Plus surprenant, nos articles voient leur nombre de citations progresser au fil du temps. Au bout de onze ans, le taux est trois fois supérieur à la moyenne des autres articles du même domaine !

 

journal.pone_.0258350.g002.png

Evolution du nombre moyen de citations par article. Pour les articles de Vigie-Nature (bleu, 123 articles) et les articles « Biodiversité et conservation » (rouge, 60847 articles).

 

Comme un bon vin, les publications de Vigie-Nature voient leur pertinence s’affirmer avec les années. Si ce phénomène reste encore à interpréter, cela tiendrait selon le chercheur à la qualité et à l’originalité des données s’étalant sur le temps long. Les indicateurs que nous produisons sont uniques. Parfois incontournables. Comment évaluer l’impact d’une perturbation quelconque sur l’évolution des populations d’oiseaux communs à l’échelle du pays sans recourir aux données STOC ? D’autant que les perturbations sur la biodiversité n’ont jamais été à ce point évaluées, mesurées. Pas étonnant que les scientifiques s’appuient de plus en plus sur nos travaux. « Le taux de citation élevé s’explique aussi par le rayonnement des chercheurs travaillant à Vigie-Nature et au Muséum, souvent reconnus dans leur domaine et jouissant d’un fort impact dans la communauté scientifique » concède Baptiste. Son travail prouve néanmoins une chose : la justesse des questions de recherche auxquelles sont associés les participants des différents programmes.

« Une récente étude similaire, portant sur plusieurs programmes liés à l’astronomie, montre que les projets de sciences participatives bénéficient généralement d’un effet de mode, termine le chercheur, raison pour laquelle le nombre de citations stagne rapidement après quelques années. Ce qui ne se ressent pas à Vigie-Nature, au contraire. » Vigie-Nature : bien plus qu’un effet de mode !

 

Accéder à l'article de Baptiste ICI

 

 

Vous aimerez aussi

Sciences participatives
BirdLab © Laetitia_Rougerie
13 Janvier 2022

5 choses étonnantes à savoir sur le Pinson du Nord

Sciences participatives
STOC ©  gerard_pontiny
12 Janvier 2022

Avec mon cœur de stokeur #3

Sciences participatives
corneille © peupleloup(flickr)
6 Janvier 2022

La valse Paris-province des corneilles noires

Fond de carte