Back to top
bandeau.jpg

Qubs, le suivi du sol dans toutes ses dimensions

Sciences participatives

Nous vous en parlions l’année dernière, sa sortie est désormais officielle : vous pouvez dès à présent participer au premier observatoire du sol intégré à Vigie-Nature baptisé QUBS pour Qualité biologique du sol. Son nom et le logo parlent d’eux-mêmes : un cube, une portion de terre en trois dimensions renfermant un monde obscur où évolue cette faune mal connue et pourtant garante de la qualité du sol. A travers deux protocoles vous partez à la rencontre des espèces des parcs et jardins, cette fois sous nos pieds et comme d’habitude de façon ludique et très accessible.

 

Glomeridae - crédits : Nicolas Henon.jpg

 

Les deux protocoles ont été sélectionnés parmi les douze initiaux soumis à l’expérimentation du public. Suite à nos sollicitations l’année passée, une trentaine de personnes ont joué le jeu : enseignants, animateurs, élèves de lycées agricoles, familles et amis volontaires ont suivi scrupuleusement les différentes feuilles de route dans leurs jardins respectifs. « Nous avons eu des retours constructifs » se réjouit Sandra Barantal, chercheuse en écologie des sols à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 et coordinatrice du projet. « Les échanges avec tous ces participants ont permis de comprendre ce qui fonctionnait, d’identifier certains blocages. Finalement nous avons retenus les protocoles les plus attractifs, les plus stabilisés ». Fut par exemple différé « l’appât à collembole », protocole séduisant à première vue, qui consistait à déposer un mélange de farine et de fécule sur des bâtonnets de glace et de les planter dans la terre pour mesurer l’activité de dégradation de la matière organique. « Le bâton se cassait trop souvent. On a besoin de redéfinir le matériel » admet Sandra. Parmi les protocoles retoqués, certains rejoindront probablement l’observatoire dans un second temps après révision.

Voici donc les deux protocoles retenus, à mettre en place dans le jardin, le potager, une friche, une cour d’école, dans un espace vert quelconque à condition de décrire un minimum le site (mode d’occupation, végétation etc.). Deux manip’ qui se déroulent en trois temps : la collecte, la prise de photo et l’identification. Avec bien-sûr transmission des données sur le site. Seule la première étape - le mode de capture - change suivant le protocole.
1 -le protocole Aspifaune. Premier défi : confectionner un petit aspirateur à bouche avec deux tuyaux souples d’aquarium (9mm de diamètre), un bocal hermétique et de la gaze de coton. Il s’agît ensuite d’aspirer tout ce qui évolue sur le sol sur une surface de 25cm par 25 cm, ceci pendant exactement 7 minutes. Comme pour le précédent, on termine par une séance photos.
2 -le protocole Noctambules (inspiré du programme partenaire Jardibiodiv). Après avoir creusé un petit trou dans la terre, déposez un gobelet avec un coton humide au fond. Le bord du gobelet doit s’arrêter au niveau de la surface. Laissez ensuite le dispositif toute une nuit le temps que les organismes tombent dans le piège. Un cliché par spécimen et à eux la liberté. Ce protocole cible surtout les grosses bestioles mobiles comme les cloportes, mille-pattes, araignées, coléoptères les punaises etc.

Après avoir rendu sa liberté à toute cette petite faune, photos en boîte, les choses sérieuses commencent. Place à l’identification. Ne paniquez pas devant ce trombinoscope certainement composé de bestioles totalement inconnues ! Comme pour les autres observatoires, une clé de détermination est là pour vous guider, une clé unique pour les deux protocoles permettant de reconnaître plus de 400 taxons différents. « On ne demande pas toujours d’aller jusqu’à l’espèce, parfois très difficiles à déterminer sur les photos de certains groupes », précise Sandra.
Pour faciliter la tâche, l’équipe de Qubs a choisi de regrouper ensemble plusieurs espèces indiscernables à l’œil nu. Ceci en se basant sur certains critères comme la morphologie ou la couleur. Une cinquantaine de taxons ont été définis pour les araignées, une trentaine pour les fourmis, comme pour les cloportes…  L’originalité de cette clé ? Elle s’adapte à différents niveaux d’apprentissage : « Pour certains taxons on peut choisir d’aller jusqu’à l’espèce ou s’arrêter à un groupe intermédiaire. Pour les cloportes par exemple, on peut s’arrêter aux trois grands groupes ou s’amuser à cheminer jusqu’aux trente espèces. » Cette clé contient plusieurs chemins différents pour retrouver un même taxon. On imagine le travail de conception !

Les chercheurs attendent impatiemment de pouvoir travailler sur ces précieuses données. Des données qui porteront dans un premier temps sur l’abondance et la diversité de la faune évoluant à la surface du sol. Ces relevés permettront à terme d’étudier certains facteurs de variation de cette biodiversité, comme les modes d’occupation du sol et de gestion, et d’avoir à disposition différents indicateurs selon le protocole utilisé. La complexité des interactions, la diversité des espèces et des rôles fonctionnels exigent de s’appuyer sur diverses mesures pour évaluer la santé d’un sol. Chaque participant aura ainsi sa petite mallette à disposition. Si tous les indicateurs sont au vert, il y a de forte chance que le paradis règne sous vos semelles. A vous de voir ensuite comment cette faune évolue dans le temps, et d’adapter vos pratiques si besoin. Une bonne occasion enfin de découvrir la diversité de ces espèces, dont la plupart sont invisibles depuis l’extérieur ou nécessite de se mettre à plat ventre sur la pelouse. Chose qui n’arrive pas tous les jours, on en conviendra.
A terme, de nouveaux protocoles intègreront l’observatoire afin d’étudier toutes les dimensions de ce monde obscur : la faune sous-terraine, la dégradation de la matière organique, l’évaluation des qualités physico-chimiques du sol… Bref, vous n’êtes pas sorti du Qubs ! Rendez-vous dès à présent pour les premiers relevés.

Accéder au site : www.qubs.fr

Hugo et Hélène

Vous aimerez aussi

Sciences participatives
greg_-_ia-_conf.jpg
21 Novembre 2022

L’Intelligence artificielle dans des programmes Vigie-Nature

Sciences participatives
protocole QUBS - etudiants.jpg
17 Novembre 2022

Retour de terrain !

Sciences participatives
Helene - chargee comm VN.jpg
16 Novembre 2022

La rédac' Vigie-Nature : Le retour !

Fond de carte