Back to top

MOINEAU DOMESTIQUE

Moineau domestique Passer domesticus

-13% en 18 ans

Le "piaf" si familier des trottoirs des grandes villes et des cours de ferme est aujourd'hui en déclin, à l'instar de ce qui a été constaté dans les centres urbains du nord de l'Europe. Son déclin est attribué à plusieurs causes, dont la pollution, la difficulté à trouver des sites de nidification (trous de mur) dans les batiments neufs, et le manque de nourriture, lié à l'intensification de l'agriculture. A l'échelle de l'Europe, le déclin est modéré, mais il est rapide en Grande-Bretagne, et à Paris, l'espèce à diminué de 73% en 13 ans (enquête CORIF-LPO) !

 

pasdom_.png

La courbe bleu (en haut) représente les variations inter-anuelles des effectifs de l’espèce, calculées à partir d’un modèle linéaire généralisé (glm). L’indice pour l’année 2001 (début du tirage aléatoire des carrés) est fixé arbitrairement à 1. La zone bleue représente l’intervalle de confiance, les points blancs sont ceux pour lesquels la valeur de l'indice est statistiquement différente de la valeur pour l'année 2001. La tendance moyenne de variation d’abondance sur la période ainsi que son intervalle de confiance sont indiqués. La présence d’une astérisque signifie que cette valeur est significative (p.value < 0,05) ; dans ce cas, le pourcentage de variation d’abondance de l’espèce sur la période considérée est également affiché. Le graphe du milieu représente en vert foncé le nombre de carré STOC prospectés par an, et en vert clair le nombre de carré où l’espèce est présente par an. Les pointillés rouges représentent des seuils de robustesses : si l’occurrence médiane de l’espèce est inférieure à 14, l’analyse de variations d’abondance de celle-ci est considérée comme incertaine. La courbe du bas, en violet, représente le nombre d’individu comptés, tous carrés confondus, par an.

 

À la une

Fond de carte