Back to top

SERIN CINI

Serin cini Serinus serinus

-41% en 18 ans

Espèce plutôt méridionale ayant colonisé la moitié nord de la France dans les derniers siècles, le serin devrait bénéficier du réchauffement climatique. Comme nombre d'autres granivores, il est pourtant en fort déclin en France et dans le reste de l'Europe, payant probablement un lourd tribut à aux herbicides qui détruisent les graminées et autres "mauvaises herbes" dont il consomme les graines.

 

serser_.png

La courbe bleu (en haut) représente les variations inter-anuelles des effectifs de l’espèce, calculées à partir d’un modèle linéaire généralisé (glm). L’indice pour l’année 2001 (début du tirage aléatoire des carrés) est fixé arbitrairement à 1. La zone bleue représente l’intervalle de confiance, les points blancs sont ceux pour lesquels la valeur de l'indice est statistiquement différente de la valeur pour l'année 2001. La tendance moyenne de variation d’abondance sur la période ainsi que son intervalle de confiance sont indiqués. La présence d’une astérisque signifie que cette valeur est significative (p.value < 0,05) ; dans ce cas, le pourcentage de variation d’abondance de l’espèce sur la période considérée est également affiché. Le graphe du milieu représente en vert foncé le nombre de carré STOC prospectés par an, et en vert clair le nombre de carré où l’espèce est présente par an. Les pointillés rouges représentent des seuils de robustesses : si l’occurrence médiane de l’espèce est inférieure à 14, l’analyse de variations d’abondance de celle-ci est considérée comme incertaine. La courbe du bas, en violet, représente le nombre d’individu comptés, tous carrés confondus, par an.

À la une

Sciences participatives
Paon_du_jour_credit_L._Brevet.jpg
1 Juillet 2024

Célébrons la Journée mondiale du Papillon

Sciences participatives
richesse_totale.png
28 Juin 2024

Où sont les pollinisateurs ?

Fond de carte